vendredi 13 février 2009

Flower : dites-le avec une fleur


Si tu prononces correctement, avec l'accent qui va bien, Casual rime avec Beautiful.

Là je vais commencer à parler de Flower. J'ai terminé l'histoire environ une heure après l'avoir commencée, je n'ai rencontré aucune difficulté notable , tout ce que j'ai fait c'est appuyer sur un bouton et incliner la manette.
Et je ne regrette pas la moindre piécette virtuelle investie dans ce jeu.


Je vais volontairement jeter un flou artistique sur ma description du jeu, la découverte est une partie importante de Flower. À l'image de Braid, le joueur est plongé dans le jeu avec, pour seule indication, un bout d'interface qui apparaît si besoin. Autant dire que toute notion de HUD devient vite inutile.

Flower te présente une fleur en pot, dans un appartement que l'on devine assez minable, au énième étage d'une tour sans identité. Une pression sur un bouton et te voilà transporté dans une verdure infinie sous un ciel bleu luminescent, la fleur est au milieu d'innombrables brins d'herbe balayés par le vent, semblant s'incliner en signe de salutation.

Une pression sur le bouton et le jeu commence, te voilà courant d'air, guidant un pétale de cette fleur, à la rencontre d'autres fleurs pour les faire éclore et allonger d'autant la traîne multicolore qui suit ton cours. La liberté est pour ainsi dire totale, tu peux aussi bien écarter l'herbe sur ton passage que grimper vers les cieux pour admirer le décor. Certaines fleurs vont déclencher des événements à ton passage, ce qui te permettra d'avancer et de mettre un terme - que l'on espère joyeux - à ce rêve de fleur.


Et c'est tout. Oui, d'un point de vue pragmatique, il s'agit seulement de naviguer vers des points pour faire éclore des fleurs et ainsi de suite jusqu'à la fin du niveau.
Mais comme World of Goo l'a fait, ce jeu a fait naître sur mes lèvres un sourire d'enfant. Il m'a fait pousser de petites exclamations timides à la découverte de certains effets. Une histoire se déroule, contée de façon très discrète. Au-delà de sa plastique que je trouve tout à fait remarquable, une beauté se dégage de Flower, une aura apaisante, une douce naïveté.

Et ce genre de chose, dans le paysage du jeu vidéo actuel, ça manque un peu, et ça mérite d'être encouragé. Cela dit, je crois que je tiens là un jeu sur lequel je vais essayer de boucler les trophées.

8 commentaires:

  1. Typiquement le genre de jeu qui me tenterait bien si j'avais une "naiquesteu-jaine" comme ils disent dans les milieux branchés.

    Moi qui visite certains coins totalement "inutiles" de Shadow of the Colossus juste pour la beauté du panorama... ;]

    RépondreSupprimer
  2. @Le Chacal : C'est à peu près la même poésie, le rythme de découverte est géré par le joueur avec la pression sur le bouton, et l'éclosion de chaque fleur ajoute à la très discrète musique d'ambiance des notes de délicatesse.

    @Gressmon : J'avoue que ma fibre sensible a été très touchée par cette expérience :)

    RépondreSupprimer
  3. J'ai aussi eu un véritable feeling Team Ico en jouant à Flower.

    Par contre, Luzal, je ne suis pas d'accord avec toi en ce qui concerne la naïveté du jeu. Je trouve qu'elle disparaît vers les derniers niveaux.

    RépondreSupprimer
  4. @Pipomantis : Attention au spoil, monsieur ! :] Mais il est vrai que plus on avance dans le jeu et plus l'interprétation change, j'ai mal employé le terme "naïveté" ici, ce n'est pas exactement ce que je voulais dire. Mais je ne trouve pas de mot pour le remplacer..

    Sinon en effet, plus j'y réfléchis et plus le parallèle avec Team Ico est flagrant, avec la narration très silencieuse, notamment.

    RépondreSupprimer
  5. à tester, un jour.

    Mais mon côté joueur bourrin qui demande des masses de mobs à hacker et slasher va, je pense, se sentir très frustré par ce type de 'jeu'.
    J'ai vu la miss se faire World Of Goo (très jolie évolution de 'Bridge Builder' (pour les geeks culturés motivés de passage :) ) -quota de parenthèses oblige- ), et bon .. mignon à voir, mais j'y consacrerai pas plus de 5minutes. Je l'eus fait en d'autres temps, mais désormais le temps manque, justement, donc faut sélectionner, et je préfère me consacrer à des jeux qui m'amusent/défoulent, plutôt qu'à des concepts courts qui m'occuperont 1h et au final me frustreront plus qu'autre chose, je pense.

    RépondreSupprimer
  6. @imalipusram : Ah mais j'aime bien défourailler du mob de temps en temps aussi, hein. Sinon j'aurais pas passé mon week-end sur Left 4 Dead (j'ai 4 témoins, pour ceux qui me croient pas). D'ailleurs faudra bien finir par t'y mettre à ton tour :D

    Après, tout le monde n'est pas réceptif aux jeux concept, ni prêt à passer des heures sur le premier niveau d'un shmup :D

    RépondreSupprimer
  7. Punaise, cette claque ! Merci de me l'avoir fait essayé (et finir, il est court mais très bon), Luzal ! Ce jeu devrait être remboursé par la Sécu tellement il a un effet anti-dépresseur !!!

    RépondreSupprimer